Manifestation d’éleveurs/éleveuses

Le dimanche 23 juin 2103, des centaines d’éleveurs/éleveuses ont manifesté à Paris pour la sauvegarde de leur profession :

L’élevage français va mal et nous en sommes très heureux !

La viande et les produits issus de l’exploitation d’êtres sensibles devient un véritable problème pour les exploitants/exploitantes, et c’est tant mieux !

Des manifestantes/manifestants qui ont amenés avec elles/eux des centaines de pauvres bêtes dans les rues de la ville afin de faire passer une image de travailleuses/travailleurs sympathiques au grand public, avec dégustations et barbecues au milieu des animaux (histoire de leur rappeler comment ils vont aussi finir !).

Mais derrière leurs images idylliques de bourreaux sensibles amoureuses/amoureux de leurs bêtes (qu’ils/elles n’hésitent jamais à envoyer à l’abattoir), quelles sont leurs véritables motivations ?

La préservation de leur emploi est leur slogan, mais les raisons de cette colère de tortionnaires sans scrupules, sont bien moins flatteuses. En effet, ils/elles réclament une baisse significative du prix du grain et autres aliments pour leurs animaux (faisant ainsi pression sur les agricultrices/agriculteurs qui sont tout aussi étouffées/étouffés par la crise).

Mais une autre de leur revendication est une horreur pour toutes et tous, car ils/elles demandent une baisse des normes environnementales ! C’est à dire : le droit de polluer et la non prise en charge du bien-être animal !

Les normes actuelles changent, car la considération des conditions de vie des animaux prend de l’importance, tout comme le respect de l’environnement.

Or, un élevage pollue et engendre forcément des souffrances : parfois physiques, mais presque toujours morales pour les animaux qui ressentent le mal, le froid, la faim ainsi que la solitude, le stress du confinement, la séparation avec leurs mères…

Pour pouvoir vivre d’un élevage, c’est à dire faire du profit sur le sort d’autres êtres vivants sensibles, il n’y a pas d’autre possibilité que le rendement au détriment des animaux et de l’écologie : rejets des déjections remplies de produits chimiques tels que les antibiotiques et autres stimulants musculaires chimiques, les OGM… qui se retrouvent sur les champs et dans la nature (ruisseaux, mers, océans, nappes phréatiques…), des centaines de bêtes entassées dans des bâtiments et voyant parfois jamais le ciel  : les élevages en plein air sont rares et modifient la nature au détriment des espèces sauvages qui doivent s’adapter …ou mourir, comme le loup, les ours, les lynx, les chats sauvages, des cervidés, des oiseaux et autres rongeurs (la liste est longue!).

Le bio n’est pas moins épargné : un élevage même bio émet des déchets (moins chimiques certes pour la terre, mais polluants quand même l’air et l’eau), les animaux sont nourris avec des grains bio mais sont souvent confinés dans des bâtiments (les poussins mâles sont broyés ou gazés vivants pour ne garder que les femelles qui feront des poules pondeuses, un veau sera enlevé de sa mère et donc tué pour ne garder que le lait pour les humains, etc…).

Il n’est pas acceptable de laisser ces barbares continuer à faire souffrir des animaux en polluant notre planète !

Une seule solution contre le manque de respect de l’élevage pour les animaux et la nature : DEVENEZ VEGAN !

Les commentaires sont fermés.